Contact

lenetsky.55@gmail.com
1608, rue Amherst  Montréal (Québec) H2L 3L5
514-771-9934



Ce que l'on sait faire,
il faut arriver à le détruire
pour aller plus loin.
Lénetsky





ENTRETIEN AVEC LÉNETSKY
SUR PROJET CUBA


Cliquez ci-dessous
  • INFO
    Lénetsky est membre du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV)

NOUVELLES



NOUVEL ATELIER

Lénetsky a quitté son atelier du quartier Côte-des-Neiges pour se relocaliser dans l'arrondissement Ville-Marie à Montréal.


MARS-AVRIL 2016

Destruction des œuvres de l'atelier de Côte-des-Neiges.

 

NOUVELLES


PORTRAIT DU PEINTRE LÉNETSKY

Un film de Francis Tremblay









Exposition Mets ta tête sur la table et regarde-la danser


Du 5 septembre au 11 octobre 2015, la Maison de la culture de Côte-des-Neiges présentait l'exposition «Mets ta tête sur la table et regarde-la danser» dans le cadre de sa programmation 2015-2016. Le tableau «Le condamné» était présenté dans toute sa splendeur de même que plusieurs oeuvres abstraites et figuratives de Lénetsky.
 

Lénetsky, l'inactuel.


Il est des toiles comme les fleurs vénéneuses d’un marais secret. Elles sont d’un lieu où la souffrance intime des êtres s’exprime. Lénetsky les sème, elles surgissent dans le geste violent du peintre.


Chaque toile, comme un visage ridé offre la densité des êtres qui ont vécu.

Le relief de surface est l’indice de multiples chemins où l’œil attentif peut deviner la forge vive du créateur. Lénetsky pétrit la matière picturale comme un sculpteur. Recouvrement, repentir, retour, effacement, reprise sont la scansion de ses créations, comme les pas dans la neige que recouvre la neige. La toile offerte enfin au public porte les stigmates éblouissants de sa gestation. Sous la diversité toujours le même remuement d’âme et la palette vibrante d’une vie souterraine.


Le mouvement et le dynamisme de l’art de Lénetsky n’excluent pas la lenteur méditative de la mise en place des scènes et des figures. Une visite d’atelier offre à l’amateur heureux le privilège de voir dans son devenir et son surgissement même l’œuvre qui se plie, se déplie, se replie, s’affirme et se renie, pour s’offrir parfois dans un moment qui en comblerait plus d’un, et que l’exigence inquiète du peintre repousse plus loin.


Cette ténacité à peindre, à tenir cette figure loin des modes, voilà ce qui plaît chez Lénetsky. Ceux qui le suivent depuis longtemps l’on reconnu à cela. Comme un couteau bien aiguisé, Lénetsky tranche.


Son art où s’exprime la revendication du pictural ne marque pas une posture archaïque. Il s’affirme comme inactuel dans une volonté de n’obéir à aucune mode.


Le propos n’est jamais décoratif. Les toiles ne sont dures qu’aux yeux nourris d’images faciles. Elles ont le goût des alcools forts qui ont mis longtemps à mûrir.


Sylvie Rosay. Paris, 2010.

 

Scènes et mise en scènes


Voyez-vous ce que je vois? Comme un orage, cette peinture secoue nos sens, explose à la face du cobaye, vomis l’ennui :


C’est du Lénetsky!


Un étrange frisson court dans votre dos quand votre regard se prend dans cette peinture. Elle torture, éclabousse, interroge, mais de sa lucidité marque d’une manière quasi indélébile le visiteur.


Lénetsky, au travers de ses personnages, nous mène vers différents destins, il nous pousse avec force et sensibilité dans son art. Votre émoi sera en émoi sans aucun doute. Il faut se familiariser, pour savourer cette peinture féconde.


Comme le dit Descartes dans Les méditations métaphysiques : «Il faut toujours vérifier ce qu’avancent les autres…». Lénetsky scrute, dissèque l’homme pour mieux le comprendre, mais aussi pour mieux s’en défendre et, il le représente dans ses émouvantes toiles.


L’œuvre de Lénetsky donne une âme aux personnages. La précision de l’expression, la stature unique des sujets, l’opposition des couleurs mettent en scène le jeu subtil entre le pinceau de l’artiste et ses pensées nourries de vérité. Sa sensibilité et sa hardiesse défieront la peinture contemporaine. Comme Wagner a marqué l’opéra, Lénetsky gravera son nom au fronton du XXIe siècle. Dans l’art de dépeindre le sujet et de rebondir dans le temps, le Centaure de la peinture perspicace est né.


La puissance de son art est énigmatique; c’est pour cela que je sais qu’il traversera le temps, laissons notre flair sentir l’odeur de cette épaisse et savante huile. Cette peinture cherche le sens à notre existence et, de sa violence, parfois, nous interpelle sur les lois humaines qui soumettent l’homme au pouvoir.


Dans l’Apprenti sorcier, Paul Dukas met en scène ses objets ; et bien, c’est ainsi que Lénetsky sacralise ses lutins dans cette mise en scène.


Michel Pommier

 

PROJET CUBA


Lénetsky exposait en 2013-2014 une série de tableaux et de sculptures inspirés de Cuba au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire. Avec ce projet d'exposition, le peintre présentait sa réflexion, son regard sur l'île des faux espoirs.

Il ne s'agit pas de peindre ou de dépeindre Cuba, mais d'en exprimer une vision personnelle et subjective. Révolution romantique qui avala plus d'une génération. Rendez-vous de l'espoir et de la désillusion, elle dupera plus d'un créateurs (Marquez, Rebeyrolle, pour ne nommer que ceux-là).

Hewingway en fit son paradis avec ses rêves de noyers et cet abyssal besoin de tout ramener à ses visions d'empailleur qui tuait pour mieux affirmer sa puissance. ,Rebeyrolle, visionnaire dont la violence du génie finit par capter l'essence même de ce qui fut un bain de sang et de dictature, en fait la démonstration picturale. C'est dans cette volonté de continuité que Lénetsky a peint cette oeuvre à la frontière du figuratif et de l'abstrait, tout en conservant son univers expressionniste.


Projet Cuba
























CONSULTEZ LA SECTION NOUVEAUTÉS POUR VOIR LES OEUVRES DE L'EXPOSITION Projet Cuba

 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2